Un dictionnaire philatélique

A

     Accusé de réception : informe l'expéditeur que son envoi est arrivé au destinataire.

     Adhésif : comportant une substance adhésive.

     Aérogramme : destiné à être acheminé par voie aérienne.

     Affranchissement : paiement des frais de port, indiqué par des mentions, des marques, des timbres-poste, des empreintes de machines,...

     Albinos : entièrement imprimé sans couleur puisque frappé sans encre.

     Album : ensemble de feuilles maintenues dans une reliure permettant de ranger une collection.

     Amincissement : diminution de l'épaisseur du papier. Diminue fortement la valeur du timbre.

     Annulé : surcharge ôtant la valeur fiduciaire du timbre.

 

B

     Ballons montés : moyen utilisé pour faire sortir du courrier (et des personnes) en montgolfière lors du siège de Paris de 1870. Très recherchés et d'une grande valeur historique.

     Bande : ensemble horizontal d'au moins deux timbres non séparés. Les bandes de timbres non dentelés présentent, suivant leur état, des plus-values. Les bandes verticales également mais moins fortement que les horizontales.

     Bandelette publicitaire : publicité imprimée sur le bord de la feuille des timbres. Cela peut être imprimée simultanément au timbre ou ultérieurement.

     Bienfaisance : timbres émis et vendus plus chers que la valeur d'affranchissement dont la différence est destinée à des oeuvres de bienfaisance. Parfois, un timbre n'ayant aucune valeur d'affranchissement est à ajouter par l'expéditeur, son montant étant reversé à des oeuvres charitables.

     Bloc : ensemble de timbres non séparés, à partir de 4.Ceux des timbres anciens sont très recherchés, particulièrement en neuf.

     Bord de feuille : timbre auquel la large marge est attachée. Cela permet aux timbres anciens et en horizontal d'avoir une plus-value.

     Boule de Moulins : moyen de transport postal utilisé lors du siège de Paris en 1870-1871 fait de cylindres en métal d'une vingtaine de cms de diamètre qui furent jetés dans la Seine.

     Burelage : fond de lignes légèrement entre-croisées ou parallèles, sur lequel le dessin principal se détache.

 

C

     Cachet : empreinte apposée à l'aide d'un tampon à main ou d'une machine. Précise l'origine, certifie l'arrivée et annule le timbre, le rendant impossible à réutiliser.

     Cadres variés : timbres de mêmes émission et type mais entouré d'ornements différents.

     Catalogue : ouvrage édité par les maisons de philatélie permettant de classer les timbres par catégories et numéros, d'en connaître l'année d'émission, le sujet, la dentelure, les couleurs et la cote.

     Centré : timbre avec marges égales.

     Charnières : papier pelure gommé, permettant de fixer les timbres dans les albums.

     Choix : premier ou second, indiquant qu'un timbre est parfait ou non.

     Classique : désigne la période des timbres allant de l'origine (1849 pour les timbres français) à 1900.

     Coins datés : de nombreuses feuilles de timbres indiquent dans la marge inférieure droite, depuis 1922, en remplacement des millésimes, leur date d'impression.

     Commémoratifs : commémorant un évènement, ces émissions furent tout d'abord réalisées en 1892 par les Etats d'Amérique qui émirent des timbres pour le quatrième centenaire de la découverte de l'Amérique. Faite pour être vendue aux collectionneurs.

     Cote : valeur "repère" d'un timbre, permettant d'évaluer une collection et d'échanger ou vendre les timbres.

     Couché : papier dont la surface est très glacée et brillante. De qualité très médiocre pour les couleurs. A ne pas mettre dans l'eau.

 

D

     Date d'émission : date de mise en vente par l'Administration postale d'un timbre au public, indique aussi le moment à partir duquel ce timbre est valable pour l'affranchissement, tant qu'il n'est pas démonétisé.

     Décentré : se dit d'un timbre dont la partie imprimée n'est pas à égale distance du bord.

     Défectueux : se dit d'un timbre ou d'une lettre en mauvais état. Valeur très faible voire nulle.

     Démonétisé : se dit d'un timbre qui ne pouvant plus être utilisé pour affranchir à la suite d'un décret. Par exemple, pour la France, les Caisses d'Affranchissement, les effigies du maréchal pétain.

     Dentelé : se dit d'un timbre dont les bords ont été perforés afin d'en faciliter la séparation et de rendre celle-ci aussi plus nette qu'aux ciseaux.

     Dispoliste : liste des timbres disponibles à l'échange ou à la vente d'un collectionneur.

     Double impression : impression résultant de deux passages successifs sous la presse. Cela ne concerne que des timbres imprimés feuille à feuille ou des réglages de machines utilisées successivement pour économiser le papier.

 

E

     Entier : désigne les enveloppes, cartes postales, cartes-lettres, bandes, portant un timbre imprimé.

     Epreuve : empreinte sur papier d'un outil destiné à fabriquer le matériel d'impression des timbres. Permet de s'assurer de la mise en place des goujons ou de vérifier les poinçons de service. Souvent imprimée en noir.

     Erreur : timbre imprimé dans une autre couleur que celle prévue, avec des détails différents de ceux prévus. Très recherchée.

     Essais : épreuves tirées en diverses couleurs ou sur divers papiers avant l'adoption définitive d'un type de timbre.

     Expertise : ensemble des opérations permettant de donner l'état civil d'un timbre ou d'une pièce et donc de déterminer son numéro suivant un catalogue, sa couleur, son état et son authenticité.

     Exprès : timbres émis par certains pays pour l'affranchissement des lettres qui doivent être délivrées par exprès dès leur arrivée au lieu de destination.

 

F

     Fac-similé : imprimée sur un timbre, cette expression signifie que ce timbre imite l'original sans en être un

     Feuillet : feuille sur laquelle est imprimé un (ou plusieurs) timbres, souvent margé d'inscriptions.

     Fil de soie : que l'on observe sur le verso d'un timbre afin de lutter contre la contrefaçon pour protéger le procéder de fabrication.

     Filigrane : marque dans la pâte du papier et apparaissant par transparence.

     Fiscaux-postaux : émis pour les besoins de l'Administration fiscale mais dont certains pays ont autorisés l'utilisation pour affranchir les correspondances.

     Format : dimensions du timbre, tout simplement.

     Foulage : léger relief visible au verso du timbre du à la typographie.

 

G

     Gaufré : papier qui a passé à sec entre deux cylindres gravés et montrant, en un léger relief, l'empreinte de cette gravure.

     Gomme : substance qui se trouve au verso du timbre et qui permet d'assurer le collage de celui-ci. En règle générale, un timbre neuf avec sa gomme d'origine a plus de valeur que le même sans gomme d'origine, et encore plus que le même oblitéré.

     Gravé : timbre imprimé en taille-douce. Finement imprimé et légère saillie de l'encre sur le papier.

     Guilloché : gravure formé d'un réseau d'entrelacs gravé par un moyen mécanique et d'une finesse remarquable.

 

H

     Héliogravé : timbre imprimé sur des plaches obtenues par des moyens chimiques après insolation naturelle ou non.

 

L

     Litographié : timbre imprimé sur pierre, de couleur moins vive et d'une impression moins nette que les gravés ou typographiés. Aucune trace de foulage au verso.

     Locaux : timbres émis dans une ville ou un territoire et n'ayant pouvoir d'affranchir que les correspondances à destination de cette ville ou de ce territoire. Donnent lieu à des collections parfois particulières du fait de l'exclusion de certains d'entre eux de la collection "générale" et de recherche de ces derniers par des spécialistes.

 

M

     Mancoliste : liste des timbres manquant à un collectionneur et qu'il recherche.

     Marge : espace entourant un timbre non dentelé.

     Millésime : année durant laquelle un timbre a été imprimé ou émis.

     Moderne : désigne la période des timbres émis après 1945.

 

N

     Noir sur couleur : imprimé en noir sur papier de couleur.

     Non dentelé : comme vous l'aurez deviné, sans dents.

     Non émis : timbre dont la conception fut décidée mais qui ne fut pas finalement émis en raison de décisions de l'Administration postale de l'époque. Timbre que l'on trouve donc toujours en neuf.

     Nuancier : comporte les différentes teintes et couleurs utilisées par l'Administration postale et permettant d'identifier l'une des caractéristiques du timbre, sa couleur, et par là-même, son éventuelle variété.

 

O

     Oblitération : cachet ou trait à la plume (au stylo de nos jours) signifiant l'utilisation du timbre et annulant donc un nouvel emploi de celui-ci. De nombreux types d'oblitérations existent, augmentant parfois la valeur des timbres les portant.

     Oblitération typographique : annulation effectuée par les éditeurs de journaux afin de gagner du temps et de livrer leurs nouvelles les plus "fraîches" possibles.

     Officiel : inscrit sur un timbre qui devient alors timbre dit "de service".

     Offset : procédé d'impression où une plaque de métal est utilisée en remplacement de la pierre.

 

P

     Paire : comme partout où l'on emploie ce terme, correspond à deux timbres se tenant.

     Papier GC : papier de qualité médiocre dit "de grande consommation", d'usage de 1916 à 1920.

     Pelurage : correspond à un aminci de petites surface et profondeur.

     Percés en ligne : timbres ayant reçu un léger coup de lame afin d'en faciliter la séparation.

     Piquage à cheval : la dentelure fut légèrement décalée (parfois d'un tiers de la largeur ou de la longueur du timbre) en raison d'un mauvais réglage de la perforatrice. Timbres souvent recherchés.

     Piqué : équivalent de dentelé.

     Planche : cliché des timbres imprimés sur feuilles entières. Le planchage des timbres est une activité philatélique de très longue haleine.

     Pli : lettre, message, ... (abusif).

     Pli accordéon : défaut de fabrication du timbre qui fait qu'il se replie sur lui-même, tel un accordéon.

     Poinçon : pièce métallique ou en bois sur laquelle le timbre est gravé.

     Pointillé : papier présentant des points rapprochés.

     Poste aérienne : transport du courrier par avion dont le tarif est plus élevé que la normale en raison des délais bien moindres et des coûts afférents à ce moyen de transport.

     Premier jour : appelation caractérisant la première journée de vente d'un timbre, souvent dans des endroits officiels (tels que la ville où l'évènement historique s'est déroulé la première fois ou au Carré d'encre, à Paris).

     Préoblitéré : oblitéré par avance pour être vendu en masse à des sociétés en vue de diffusions de leurs publicités, éditions, ...

     Provisoire : émission occasionnelle d'un timbre, souvent très rare et donc recherchée.

 

R

     Regommage : technique qui consiste à réétaler une gomme neuve sur le verso d'un timbre, le plus souvent destinée à tromper l'acheteur et à réhausser la valeur d'un timbre qui comportait une trace de charnière, un aminci, ...

     Réimpression : à ne pas confondre avec reproduction. Nouvelle impression d'un timbre alors qu'il n'a plus cours.

 

S

     Se-tenant : paire, rangée ou bloc de timbres avec une valeur ou un motif différents. Souvent de très fortes plus-values.

     Service : timbre utilisé pour affranchir les correspondances avec les Administrations étrangères.

     Signature : sur le recto d'un timbre, elle est celle du graveur, de l'imprimeur et/ou du dessinateur. Sur le verso, elle est celle de l'expert.

     Surcharge : inscription sur un timbre modifiant sa valeur faciale, sa destination.

     Surtaxe : valeur supérieure à la normale d'un timbre apposée par l'Administration au profit d'oeuvres de bienfaisance.

 

T

     Teinté : papier auquel une teinte de fond a été ajoutée avant son impression.

     Tête-bêche : deux timbres se tenant dont l'un est à l'endroit et l'autre à l'envers. Extrêmement recherchés !

     Tête d'ivoire : timbre dont le verso comporte une image plus ou moins nette du recto, en blanc sur azuré.

     Type : désigne des timbres présentant des différences mais de la même série. Ces différences, souvent minimes, déterminent les autres types ou sous-types des dits timbres et leur cote, plus ou moins forte que celle du type "originel".

     Typographié : timbre imprimé en relief et laissant apparaître une empreinte à son verso appelée foulage.

 

V

     Variété : timbre différent du timbre-type lui correspondant. Souvent très recherché.

     Vergé : papier bâtonné dans la pâte.


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site