Le royaume des Sedangs

Il y a quelques jours, j'étais en train de ranger les nombreux timbres offerts récemment par mon oncle et je mettais la main sur quelques timbres assez curieux dont le point commun était l'inscription "DEH SEDANG" sur chaque côté du timbre.

Tel Hercule Poirot tombant sur une nouvelle énigme à résoudre, je me précipitais sur le moyen de recherche et d'investigation préféré de tout être humain du 21è siècle : le Minitel !

Euh non, Internet !

Et la réponse s'inscrivit sur l'écran, sans appel : ces timbres provenaient du royaume des Sedangs, royaume éphémère fondé en 1888 par l’aventurier français Marie-Charles de Mayrena, en Indochine française, dans l’arrière-pays de l'Annam.

Créateur de ce royaume, ce Bob Morane en herbe se proclama, sans fioriture, Marie Ier, roi des Sedangs. Tout simplement !

Comment cela se produisit ?

Hé bien, M. de Mayrena, ancien soldat de Cochinchine (sud du Vietnam actuel) en 1863-1867, débarqua en 1888 à Qui Nhon, située au sud de l'Annam.


 

Moments forts  

Ayant été chargé d'explorer les hauts plateaux occidentaux de la région et d'y contacter les missionnaires français en position à l'époque, il devait également inciter les autochtones à choisir la baguette française plutôt que le schnaps allemand, apporté par d'autres missionnaires.

Parmi les indigènes, se trouvaient une tribu : les fameux Sedangs !

Ayant son idée en tête, de Mayréna adopta une attitude pour le moins ambigüe : convaincre les Sedangs qu'avec ses quelques hommes, il veut les protéger de la colonisation française mais, dans le même temps, assurer les missionnaires et le gouverneur français que son charisme permettra d'amadouer suffisamment les Sedangs avant de les "confier" à la France.

Bercé d'ambition, il se proclama le roi des Sedangs, se faisant désormais appeler par ses sujets Marie 1er.

Comme un véritable souverain, il créa son propre blason, battit la monnaie de son royaume et émit des timbres : une série en litographie imprimée en 1888 à Shangaï et une autre l'année suivante en 1889 à Paris (hé oui !).

Malgré leur qualité assez faible (surtout pour la première série), les timbres du royaume de Sedang allaient s'arracher à prix élevé, passant par les mains de diplomates, d'administrations postales et de philatélistes européens.

Mais cette euphorie ne dura pas longtemps : accusé d'escroqueries et de prêts frauduleux, notre "roi" dut se réfugier à Singapour en 1889 et y mourut l'année suivante.

Jamais reconnu par la France (et pour cause !), ce royaume s'éteignit avec son fondateur.

Quel est l'intérêt de ces timbres ?

sedang 0.5$.jpg

sedang de 1 +á 4.jpg

Hé bien, notamment ceux de 1888 sont rarissimes (rappelons que le royaume de Sedang ne dura que 2 ans ! et de plus, les philatélistes ayant acquis des timbres de ce pays les détruirent, avec la fin du royaume).

Par ailleurs, les timbres oblitérés le sont par complaisance, certains étant même porteurs d'une marque parisienne !

Quelques lettres furent affranchies avec ces timbres...

Finalement, c'est dingue, cette histoire des Sedangs, non ?

Commentaires (3)

1. miranda 17/08/2013

HEY...SUIS EN TRAIN DEFAIRE DES RECHERCHES SUR MARIE 1ER ET SA FAMILLE...POUVEZ-VOUS M'AIDER AVEC UNE ADRESSE PLUS OU MOINS PRECISE? OU POURAIS-JE TROUVER DES DOCUMENTS? MERCI MILLE FOIS

2. BONGARD Marie Delle 20/01/2011

Je connais cette histoire : le père de ce roi était le propriétaire de la maison de mes grands parents (Gerbamont-Vosges) et le nom d'emprunt (de Mayrena) est à l'origine un pré-champ que M. DAVID père possédait (le Meix Rena). Quel destin ...

3. Céline (site web) 24/08/2010

...voilà ce qui arrive quand on manque de considération pour les peuples autochtones... parole d'experte
Excellent article !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site