Heligoland-Helgoland

Il vous est peut-être déjà arrivé de mettre la main (parce que le pied, c’est moins pratique) sur des timbres portant une inscription pour le moins curieuse « Heligoland », qui, même pour le meilleur champion de « Questions pour un champion », serait un mystère…

Très bonne émission quotidienne d’ailleurs, mais je m’égare du Nord.

Du Nord, c’est justement dans la mer éponyme que se situe cet archipel allemand, qui s’écrit plus exactement « Helgoland » dans la langue de Boris Becker (bin oui, chacun sa culture !)

Helgoland / Heligoland - carte geographique ancienne de 1843

 

D’une superficie de 4,2 km², comptant 1.650 âmes, cette « Terre sacrée » était danoise depuis 1417 avant de devenir britannique, de 1867 jusqu’en 1890.

Cela explique pourquoi le portrait de la reine Victoria figure sur ces timbres : en effet, l’archipel qui nous intéresse ici était possession britannique en 1867 donc, première année d’émission des dits timbres.

En 1890, la Grande-Bretagne le céda à l’Allemagne suite au traité Heligoland-Zanzibar, qui, quant à elle, promit aux Anglais de ne pas intervenir lors de la mainmise de la couronne britannique sur le Zanzibar.

Les créations durant ces 23 années de gouvernance anglaise seront au nombre d’une vingtaine, elles furent les premières multicolores ; ce qui explique notamment que ces timbres soient toujours recherchés, en sus de leur Histoire.

Un courrier d'Heligoland

Lettre postée le 27 juillet 1868.

30.000 exemplaires du timbre d’un demi-schilling furent imprimés en deux tirages : un premier de 20.000 pièces le 21 mars 1867 et un second le 25 août de l’année suivante.

40.000 d’un schilling le furent le même jour de 1867, avec également ceux de 2 et 6 schillings.

1.jpg

2.jpg

3.jpg

Il faut aussi savoir que dix réimpressions eurent lieu au Bureau Impérial d'Impression de Berlin –de meilleure qualité que les originaux-, à la firme Giesecke et Deverindt de Leipzig (dentelés 13.5x14.25) et par F.Schlotke à Hambourg (dentelés 14x14) jusqu’à la fin du XIXè siècle.

Une petite anecdote, attristante pour la philatélie, mérite d’être néanmoins racontée.

Durant l’hiver 1878-79, l’archipel fut fortement inondé et l’Etat se mit en quête de finances afin de subvenir aux réparations indues par les éléments naturels.

Un certain Julius Goldner, négociant en timbres à Hambourg, convainquit le responsable de l’Administration postale sur place de réimprimer dans la capitale allemande, Berlin, les timbres périmés portant la monnaie de Hambourg et les vendre ainsi en tant que timbres de collection.

Le succès des ventes fut très rapide et, du coup, la réimpression ne subit plus aucun contrôle et ne fut stoppée qu’en 1895.

Trois millions de timbres non officiels portant la mention « Heligoland » furent imprimés…de moindre valeur que les premiers de 1867 évidemment…

PS (suite à une demande en commentaire, merci à Michoir) : pour reconnaître (en tout cas tenter car c'est loin d'être simple) les originaux, voir ce site très complet :

http://www.fritzwagner.com/helgoland/robert_pollard_heligoland.html

Commentaires (1)

1. Céline (site web) 24/08/2010

Ne devrions-nous pas suggérer à nos dirigeants d'en faire autant pour renflouer les caisses ?
As-tu des informations techniques sur Légoland ? ....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site