Le type Blanc

En 1894, l'Administration postale française organisa un concours afin de remplacer le vieillissant (!) type Sage. Les projets proposés par les compétiteurs ne furent pas acceptés.

Quatre ans plus tard, trois dessins trouvèrent finalement l'accord de cette Administration qui fit appel aux peintres Paul-Joseph Blanc et Luc-Olivier Merson et au graveur Louis-Eugène Mouchon, auquel il fut demandé une modification du dessin de 1894.

Dessinés par Paul-Joseph Blanc et gravés par Emile Thomas, mis en vente le 4 décembre 1900, tout d'abord aux Palais du Luxembourg et Bourbon (1ers "Premier Jour" de l'Histoire postale française !), les timbres du type Blanc sont regroupés chronologiquement dans le tableau suivant :

 

Catégorie Valeur faciale N° Y&T Couleur Année d'émission Image
Usage courant
1c
107
gris
1900

Usage courant 2c
108
brun-lilas
1900

Usage courant 3c
109
orange
1900

Usage courant 4c
110
brun-jaune
1900

Usage courant 5c
111
vert
1900

Usage courant 1c surchargé 1/2
157
gris
1919

Préoblitéré
7c 1/2
42
lilas
1926

Préoblitéré 10c
43
violet
1929

Usage courant 10c
233
violet
1929

Usage courant 3c
109
orange
1930

 

Dentelés 14 x 13 1/2, ils représentent la déesse de la Liberté, tenant la balance de l'Egalité et de la Fraternité, qui sont symbolisés par les deux angelots.

La technique d'impression fut tout d'abord le procédé à plat de feuille par feuille puis, en 1925, la rotative.

Techniquement, le poinçon original fut gravé sur un bloc de buis à partir du dessin de Monsieur Blanc. Le buis fut utilisé en raison de sa forte dureté de son grain très serré qui autorisait une gravure très fine en le travaillant bois debout. À partir du poinçon, les plaques d'impression en cuivre (appelées galvanotypes) furent réalisées par des procédés utilisant la galvanoplastie.

Pour les Blancs, la draperie sous le "E" du mot "Française" permet de distinguer très clairement les deux types généraux suivants :

Type I : à l'endroit indiqué par la flèche rouge ci-dessous, un seul trait d'ombre est visible et caractérise l'impression à plat. Imprimés par feuilles de 300 (6 panneaux de 50), dont un millésime est indiqué sur la 2è ligne entre deux panneaux.

type I

Type II : à l'endroit indiqué par la flèche rouge ci-dessous, deux traits d'ombre sont visibles. Ils résultent de caractéristiques du deuxième poinçon ayant servi pour cette impression moins nette par rotatives, effectuée sur un papier moins lisse et à l'aide d'une encre plus brillante. Imprimés par feuilles de 100 (2 panneaux de 50), dont les marges étaient munies de parallélogrammes et de coins datés.

type II

Viennent ensuite les types particuliers.

Pour le 1 centime

Le type général I inclut deux sous-types :

Type IA : caractérisé par une ligne blanche sous "SE" du mot "Française" diminuant au fur et à mesure.

type IA

Type IB : caractérisé par une ligne blanche de largeur égale ainsi qu'un fin trait entre "S" et "E" du mot "Française".

type IB

A noter que le type II du 1 centime n'a été imprimé qu'en couleur ardoise alors que les IA et IB l'ont été en gris et en ardoise.

Pour le 1 centime 1/2

Deux types de surcharge sont notables sur le timbre rotatif :

Type I : la hauteur totale de la surcharge est de 13,5 mm et cette surcharge a été imprimée à plat.

type II : la hauteur totale de la surcharge est de 15 mm et cette surcharge a été imprimée par rotatives.

Pour le 2 centimes

Le type général I inclut deux sous-types :

Type IA : on remarque une tache sur le haut de la draperie à gauche du pied de la déesse.

type IA 2

Type IB : on remarque une tache sur la draperie à gauche du pied et qui ne rejoint pas la ligne colorée supérieure.

type IB 2

Pour le 3 centimes

Le type général I des impressions à plat inclut deux sous-types, aisément différenciables :

Type IA : la partie basse du "C" de 3 C est en pointe.

type IA 3 1900-1908

Type IB : cette partie est dans la continuité de la forme générale du "C".

type IB 3 1907-1923

Pour le 4 centimes

Ici, les deux types sont les types généraux I et II (celui-ci uniquement pour le préoblitéré).

Les couleurs sont réparties ainsi : n°110 en brun, le 110a en brun-jaune et le 110b en brun foncé.

Pour le 5 centimes

Ce timbre se caractérise par quatre sous-types :

Type IA : dans le coin supérieur gauche, la plume est fortement dessinée, avec une extrémité arrondie et distante du coin. De plus, dans le coin supérieur droit, l'extrémité est proche du cadre ou même le touche. Le bonnet n'a pas de tache au-dessus du pli antérieur.

Seules des feuilles de 300 ont été imprimées.

type IA 4

type IA 5


Type IB : dans le coin supérieur gauche, la plume est plus menue et interrompue, avec une extrémité pointue qui se dirige vers l'angle du cadre. De plus, dans le coin supérieur droit, l'extrémité ne touche pas le cadre. Le bonnet a une grande tache au pli antérieur.

Seules des feuilles de 240 ont été imprimées pour ce timbre qui n'existe qu'en vert.

type IB 4

type IB 5

Type IIA : en-dessous du pied, le trait est fort et continu.

type IIIA

Type IIB : en-dessous du pied, à l'endroit pointé par la flèche rouge, le trait est interrompu.

type IIB

Pour le 10 centimes, un seul type existe, le type II par impression par rotatives. Ses couleurs vont du lilas au violet.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site